Bilan des principaux travaux menés par la Direction régionale des affaires culturelles des Hauts-de-France (conservation régionale des Monuments historiques, site d’Amiens)

2018

TRAVAUX SUR L’ÉDIFICE

Travaux de conservation et de restauration

  • Restauration de la façade sud : la quatrième et dernière tranche du chantier, lancée en mars 2017, s’est achevée en juin 2018. Ce chantier comprenait des restaurations de maçonnerie-pierre de taille, de sculpture (ill. 1), de charpente, de couverture, de menuiserie et de vitrail. Il clôt 4 ans de travaux, conduits d’abord sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte en chef des monuments historiques Etienne Poncelet, puis sous celle de Richard Duplat.(ill. 2)
  • Mise en conformité des installations électriques : réfection générale de l’éclairage de la cathédrale et réalisation du système de sécurité incendie. Travaux conduits par l’architecte en chef des monuments historiques Étienne Poncelet. Les lustres anciens du chœur ont bénéficié d’une restauration (ill. 3) et ont été reposés ; l’intérieur de la cathédrale fait l’objet d’un nouvel éclairage de mise en valeur. A l’occasion du creusement de tranchées pour le passage des réseaux, un sondage archéologique a eu lieu au chevet de la cathédrale.
  • Travaux de couverture de la « maison du sacristain » : réfection de la toiture vétuste de ce bâtiment édifié au XIXe siècle par Eugène Viollet-le-Duc. Remplacement de la couverture en ardoises existante, reprise des charpentes et des lucarnes, révision de la galerie de faîtage, réfection des chéneaux. Travaux réalisés sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte des bâtiments de France Antoine Paoletti et achevés en mars 2018.
ill.1                                                                                   ill.2                                                                                              ill.3

Études préalables aux travaux (en cours)

  • Diagnostic avec étude d’évaluation des fissures observées au droit des voûtes du bras sud du transept : Parmi les différents vaisseaux de la cathédrale, celui du bras sud du transept montre les fissures les plus ouvertes. Régulièrement, des éléments asséchés de mortier de rejointoiement ou de fichage tombent au sol, laissant penser à la poursuite d’un mouvement sur cette partie de l’édifice. Constatées dans une moindre mesure également dans la nef, ces chutes de mortier peuvent relever soit d’un désordre structurel en évolution, soit une simple dégradation des mortiers de voûtes, soit être la conséquence d’une toute autre pathologie restant à identifier.

L’étude de diagnostic doit permettre à l’équipe de maîtrise d’œuvre d’identifier la ou les véritable(s) origine(s) et cause(s) de ces désordres, puis à définir un programme d’interventions à mener pour garantir la stabilisation définitive de ces voûtes et donc la mise en sécurité de l’édifice.

Cette étude a démarré en juillet, avec l’arrivée d’une nacelle araignée impressionnante, visant à atteindre le niveau des voûtes concerné par l’étude (ill.4). Un filet de protection a par la suite été fixé pour contenir les éventuels morceaux de mortiers des voûtes.

OBJETS MOBILIERS ET DÉCOR

Opérations menées avec le soutien scientifique et technique de la Conservation des Antiquités et Objets d’art (Conseil départemental de la Somme).

Travaux de conservation et de restauration

  • Tableau de la Mort de sainte Julienne Falconieri, peint par Francesco Perezzoli vers 1687 : repose (François Hallot).
  • Croix de consécration situées sur les piliers de la nef – et leurs pique-cierge – (ill. 5) : restauration (Atelier RD – Stefania Dotti).
  • Trésor, croix-reliquaire du Paraclet, vers 1220 : nouveau soclage (Entreprise Aïnu)
  • Trésor (couloir des Évêques), présentation pédagogique d’éléments statuaires déposés de la façade sud (Entreprises Charpentier PM, Oger, Grand Nord).
  • Orgue de chœur, réalisé par Ducroquet en 1851 : relevage (Manufacture d’orgue Quentin Requier, maîtrise d’œuvre Eric Brottier) ; cet orgue prendra le relais de l’orgue de tribune pendant la restauration de celui-ci, qui débutera en 2019.

Études préalables aux travaux (livrées ou en cours)

  • Chapelle Saint-Jean-du-Voeu : étude en vue de la présentation du chef saint Jean, (Richard Duplat, Architecte en chef des Monuments historiques, mandataire).
  • Peinture murale Les Sibylles, début du XVIe siècle, achèvement de l’étude destinée à identifier les causes de l’altération des peintures : étude climatique ; analyse des sels présents dans les maçonneries ; préconisations (Laboratoire de recherche des Monuments historiques).
  • Toiles mises à l’abri au musée de Picardie en 1918, retrouvées en 2015 par Olivia Voisin, conservateur au musée et identifiées par Aurélien André : Le Christ au Jardin des Oliviers, peint par Henri Delaborde en 1848 (ill. 6), l’Assomption, copie du 19e siècle d’après Andrea del Sarto. Etude en vue de restauration et repose, interventions de stricte conservation, transport dans un local annexe de la cathédrale (Jean Joyerot, Marie Parant).
  • Trésor : étude climatique afin d’améliorer les conditions de conservation préventive des œuvres (Laboratoire de recherche des Monuments historiques).

 

ill.4                                                                                          ill.5                                                              ill.6

Illustrations, légendes :

  1. Façade sud : installation de la copie de la chouette originelle, réalisée en taille directe par M. Fabre, de l’atelier Degaine. Avril 2018 (cliché DRAC).
  2. Façade sud : inauguration des travaux achevés, scellement de la pierre faisant mémoire de l’évènement. 28 juin 2018 (cliché DRAC).
  3. Lustres de retour de restauration et en attente de repose ; noter que les cristaux ne sont pas encore remontés. Février 2018 (cliché DRAC).
  4. Etude-diagnostic des désordres du voûtement du bras sud de transept : installation de la nacelle araignée. Juillet 2018 (cliché DRAC).
  5. Une des huit croix de consécration de la nef : restauration en cours. Novembre 2018 (cliché DRAC).
  6. Toile du tableau Le Christ au Jardin des Oliviers : déroulée pour examen dans le musée de Picardie peu après sa redécouverte. Novembre 2015 (cliché DRAC).

Conservation régionale des Monuments historiques